Le voyage forge l’imagination : le Portugal et la Catalogne

Le voyage forge-t-il l’imagination…?

Pour toute personne qui me suit plus ou moins assidûment sur les réseaux sociaux, cette information n’a rien d’exclusif, ou d’inédit. Cette année, ou plutôt ces deux dernières années, j’ai fait beaucoup de voyages. Plus loin et plus que de toute ma vie, en fait.

J’ai visité Busan et Seoul en Corée, j’ai voyagé à Lisbonne au Portugal, à Barcelone en Catalogne et j’ai enfin pu voir Londres (mon voyage rêvé depuis des années). Bref, j’ai rencontré plein de gens différents, j’ai pu découvrir des architectures et des cultures à mille lieues de l’architecture française, et bien entendu, j’ai adoré.

Tous ces voyages ont pas mal influencé l’écriture du deuxième tome d’Eyridian. Ce sont des petites choses, qui ne sont pas forcément très visibles, mais qui ont participé à la solidification d’un univers qui manquait encore, selon moi, de logique et de « crédibilité ». Avant de te proposer de commander le deuxième tome (le lien est en fin d’article), je te propose de découvrir avec moi comment chacune des villes que j’ai visitées ont influencé son histoire, ses lieux et les relations entre les personnages.

Bienvenue dans la deuxième partie de cette mini-série d’articles. C’est parti pour le Portugal et l’Espagne !!!

Les voyages de l’architecture, de l’Histoire, et des amis !!!

Hola ! Olá ! Cap sur la péninsule ibérique !

Un peu de soleil, de musique et d’odeur de Mojito pour ces deux voyages-là, mais surtout des monuments très impressionnants. Pour tout avouer, je n’avais jamais vraiment pensé à l’Espagne (et surtout pas au Portugal) comme destination de vacances. Je ne sais vraiment pas pourquoi, d’ailleurs. Bien entendu j’ai totalement changé d’avis maintenant…

L’Histoire

Je ne connaissais absolument pas l’histoire du Portugal. J’ai probablement mal écouté en cours, mais je ne me souvenais que de la partie « conquérants du Nouveau-Monde » portugaise. Lors de mon voyage à Lisboa, nous étions trois, et nous avons visité beaucoup de bâtiments historiques. Des châteaux, des palais… et grâce à un guide touristique plein d’informations, nous en avons appris énormément sur l’Histoire de la monarchie portugaise. Les échanges du pays avec les autres, notamment l’Angleterre, les changements de pouvoir, parfois violents, menant à une mixité architecturale complètement visible, tout ça m’a passionnée. C’est en gardant en tête certaines anecdotes de l’Histoire portugaise que j’ai écrit les personnages régnant sur Pays Noir car, comme nous l’avions déjà évoqué dans le tome un, le Pays Noir est dirigé par des monarques.

L’Histoire du Pays Noir commence à prendre beaucoup d’importance dans le tome deux. C’est un point considérable du récit : beaucoup de relations entre les différents personnages sont influencées par elle, et c’est une facette du pays qu’Alyssa va découvrir petit à petit. C’est d’ailleurs un point tellement important que le titre du livre fait directement référence à un événement historique du Pays Noir !

L’architecture

Bon. L’architecture est probablement la partie la plus visible de mes inspirations dans le deuxième tome d’Eyridian. Comme je l’ai dit plus haut, nous avons visité plusieurs châteaux et palais à Lisboa. Du Castelo de São Jorge (château-fort) au Palais de Pena (magnifique mélange de styles architecturaux), nous en avons pris plein les yeux. Les emplacements des monuments, la façon dont ils sont construits, les matériaux et couleurs utilisés, les azulejos (faïences) surtout, tout ceci m’a directement inspiré la capitale du Pays Noir. Le Mosteiro dos Jerónimos (Monastère des Hiéronymites), à Belém, a donné la couleur dominante de la ville, par exemple. Lorsque tu te promèneras dans les rues de Karnev, n’oublie pas de regarder les mosaïques qui couvrent les murs, ou de respirer l’odeur des orangers : la Capitale aux Mille Cascades, comme on l’appelle, respire le Sud !

Le Palais de la capitale est un mélange de plusieurs inspirations. Le Palais de Pena, premièrement, parce que c’est le bâtiment qui m’a le plus éblouie au Portugal. Sa forme globale, ses tours, ses styles architecturaux complètements différents mais se fondant les uns dans les autres de la façon la plus naturelle possible sont vraiment restés gravés dans mon esprit, pendant très longtemps. Mais un autre bâtiment a fortement influencé la construction du palais : c’est le Temple Expiatori de la Sagrada Família, à Barcelona. Ce bâtiment magnifique (qui est toujours en construction !!!) a donné la salle du trône du palais royal. Les murs très hauts, les vitraux et les colonnes trouées par des inserts en verre, tu pourras retrouver tout ceci au Palais.

Si tu as l’occasion d’aller au Portugal et en Espagne, vraiment, va visiter tous les bâtiments possibles. Ce sont assurément des voyages éblouissants pour les yeux – et si tu prends en compte l’histoire de ces constructions, c’est encore plus intéressant !

L’amitié (l’instant émotion)

Ces voyages, je les ai faits avec des ami-e-s. Les émotions que j’ai ressenties, les souvenirs, ne seraient pas les mêmes sans eux. Karnev et quelques autres villes du Pays Noir, ce sont eux qui les ont construites. En partant avec eux, j’ai aussi pu imaginer ce qu’Alyssa peut ressentir, assise au fond de sa charrette avec ses compagnons. Ce sentiment d’excitation mélangé à la certitude inébranlable que ce voyage va être plein de bonnes surprises, je l’ai expérimenté en prenant l’avion vers des contrées que je ne connaissais pas, sans autre objectif que de profiter.

L’amitié est un thème très important dans les Chroniques d’Eyridian. Qu’est-ce qui fait que plusieurs personnes peuvent devenir très proches en peu de temps, comment on peut construire et maintenir une relation à distance, qu’est-on prêts à mettre en oeuvre pour aider un ou une amie ? Pour répondre à toutes ces questions, pour nourrir ces relations, je me base sur ce que je connais. Sur l’amour et le support que m’offrent mes amis tous les jours, leur soutien sans failles, leur humour parfois un peu bancal. Les connaître, c’est se rapprocher un peu de mes personnages, qu’ils inspirent même s’ils ne le savent pas vraiment.

Je ne mettrai pas de photos, ils sauront se reconnaître (et je n’ai pas leur autorisation). Mais je voulais quand même l’écrire, leur dire merci pour tout ce qu’ils font, merci d’être ce qu’ils sont, et merci de me supporter, parce qu’ils m’apportent infiniment plus que ce qu’ils pensent.

L’amitié est l’une des choses les plus précieuses qui existent selon moi. On doit essayer d’en prendre soin le plus possible.

En conclusion

Voilà, c’est tout pour la deuxième partie des articles sur mes voyages et comment ils ont influencé le deuxième tome d’Eyridian !!! Laisse un petit mot si tu as trouvé l’article intéressant, et n’hésite pas si tu as des questions ou autre !

Oh et…

[button size= »medium » color= »blue » link= »http://bit.ly/preco_t2_eyridian »]Commande le deuxième tome d’Eyridian[/button]

Até logo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.