Salut 2017, salut 2018 !

Bonne année 2018 à toutes et à tous !!! 

— Attention, cet article va être plutôt long, mais je vous suggère de rester jusqu’au bout parce qu’il y a une surprise à la fin 😉 —

Ça y est, 2017 est partie et 2018 a pris sa place. Rien ne change, si ce n’est le dernier chiffre de l’année dont les élèves auront du mal à se rappeler pendant environ un mois, et que je zapperai aussi sur mes signatures… Mais comme c’est la coutume, et que j’adore les coutumes, je vais vous souhaiter, à vous qui me lisez depuis le début ou depuis une minute, à toi derrière ton écran, de recevoir tout l’amour du monde en cette nouvelle année.

Il y aura sûrement encore beaucoup de bruit et de fureur cette année. Nous allons douter, nous énerver, peut-être même nous battre. Mais le plus important sera de se rappeler que nous sommes toutes et tous des personnes avec un cœur et des sentiments. Ce que je vous souhaite pour l’année 2018, vraiment, c’est de réussir à discuter avec les gens, réussir à les écouter, et qu’ils vous écoutent en retour. Échanger. Ne pas s’enfermer dans nos tours d’ivoire en refusant le dialogue. Avancer ensemble, main dans la main.

Je vous souhaite également d’oser oser. Je sais, cette phrase n’est pas très belle, mais elle change la vie. Se jeter dans le vide, attraper les mains tendues, expérimenter : en un mois, vous aurez plus vécu qu’en un an. Ce ne seront peut-être pas des expériences inoubliables. Ce ne sera peut-être pas le contrat du siècle, la nouvelle amie de l’année, le coup le plus glorieux de votre vie… Mais vous aurez osé, vous l’aurez fait. Vous n’aurez pas de regrets.
Parce qu’on l’oublie souvent, mais c’est vicieux, les regrets. C’est le genre de chose qui peut grignoter une vie, un cerveau, une sociabilité.

Vous êtes capable d’oser tout ce que vous voulez. Réussir, c’est se lancer. Le résultat importe peu, au final. 

Tu es ta propre étoile. Bonne année 2018 ! Une jeune fille tourne la tête vers le ciel étoilé, les yeux fermés.

 


Bilan 2017, avant 2018

Chaque année, c’est important de faire un petit bilan et de voir ce qu’il s’est passé de positif et de négatif durant les derniers mois, pour essayer d’en tirer des leçons, ou juste pour faire une liste. Je suis de ces personnes qui ADORENT faire des listes, pour tout et n’importe quoi, donc je ne peux pas me priver consciemment de cette occasion là. Et puis, j’ai loupé le bilan 2017, je n’ai que celui de 2016. Il faut un peu plus de rigueur sur ce blog !

Voici donc, spécialement pour les personnes qui liront cet article, les éléments positifs et négatifs de mon année 2017. Qui a été bien remplie. Et c’est un euphémisme.

— Le Positif —

♥ J’ai eu la chance de visiter trois pays que je ne connaissais absolument pas, en partant en Corée avec mon Master, puis au Portugal et en Catalogne avec mes amis et amies ♥
♥ Nous avons travaillé sur la refonte de la BCC, et le site est franchement très bien (enfin je trouve). Je suis très fière du travail qu’ont effectué Alice, Justine et Jiwon, ainsi que Sylvestre et Eliott, et même moi ! ♥
♥ J’ai pu rencontrer des personnes géniales, au niveau virtuel comme réel, et apprendre à connaître ceux qui sont aujourd’hui des gens très importants pour moi ♥
♥  J’ai validé mon Master et ait donc « officiellement » terminé mes études (pour le moment…) ♥
♥ J’ai eu la chance de travailler avec L’Arbre à Palabres, qui a sorti une box sur mon livre !!! La box d’Octobre, mon mois préféré de l’année en plus ♥
♥ J’ai pu revoir AD_e et discuter avec elle ♥
♥ J’ai découvert des artistes hyper cool ♥
♥ J’ai commencé à bien discuter avec d’autres auteurs et autrices autoédité-e-s et ça m’a permis de me sentir moins « dans mon coin ». Mine de rien, ça fait du bien ! ♥
♥ J’ai eu l’occasion de participer à des conventions et des festivals qui se sont très bien passés ♥
♥ J’ai participé à plusieurs financements participatifs et à des Fanzines et concours super ♥
♥ J’ai rencontré des auteurs et autrices qui publient sur Bookelis comme moi, et nous avons échangé sur des sujets hyper intéressants ♥

♥ J’ai vu -M- pour la première fois de ma vie en concert, et c’est une expérience que je n’oublierai jamais. Ça faisait quinze ans que j’attendais ça. ♥

Le jour de mon anniversaire, j’ai pris UNE résolution que je me suis juré de tenir : OSER. OSER PLUS. Du coup, depuis le 2 novembre, il s’est passé pas mal de trucs cool, mais les plus fous sont :
♥ J’ai participé à deux clips musicaux de Laurent Lamarca, et j’ai pu chanter avec des chanteurs et chanteuses professionnel-le-s ♥
♥ Je suis, depuis fin novembre, professeure vacataire de français dans un collège. Et j’adore ça ♥
♥ J’ai aussi accepté un contrat de rédaction en Freelance, qui est en cours de bouclage (peut-être) ♥

♥ Enfin, pour boucler l’année, le 31 décembre vers deux heures et demie, j’ai posé le point final sur le tome deux des Chroniques d’Eyridian. ♥

— Le Négatif —

♦ Tout n’a pas été tout rose cette année non plus. En plus de l’ambiance plutôt morose, j’ai été une très mauvaise amie-de-loin. Je n’ai souhaité aucune fête et très peu d’anniversaires, et d’ailleurs je tiens à m’excuser auprès de celles et ceux que j’aurais vexé-e-s ou qui penseraient que je ne les aime plus : en général, j’y pensais, mais ma cervelle n’est plus toute jeune, et sans le réflexe de souhaiter les choses tout de suite, ça partait vite aux oubliettes. Pareil pour les conversations ou les petits messages : j’ai eu énormément de mal à garder contact avec les gens. Désolée, vraiment !!! ♦

♦ Je me suis beaucoup cherchée, aussi. J’ai beaucoup douté. Plusieurs événements et prises de conscience ont remis pas mal de choses en question. Certaines sont toujours en suspens, mais c’est en voie de stabilisation. Enfin, j’espère… Je tiens ici à remercier les personnes, ami-e-s et famille, qui m’ont conseillée et soutenue par rapport à tout ça. Vous êtes en or ! ♥ ♦

♦ Je me suis beaucoup énervée, plus que ce que j’aurais dû, pour des choses qui au final sont sans importance. J’ai jugé, plus qu’avant. ♦

♦ Les soucis financiers étant ce qu’ils sont et ma capacité administrative étant celle d’une vraie moule, ça m’a pas mal pris la tête cette année. ♦

 

Le bilan de 2017 est quand même carrément positif ! Et je sais sur quoi faire des efforts cette année. En 2018, je serais plus calme, bienveillante, et surtout, surtout, j’essaierai de recréer les liens qui se sont certainement un peu desserrés en 2017. En parlant de « tirer des leçons de ses erreurs », voici mes résolutions pour 2018…

Les résolutions que je ne vais peut-être pas pas tenir en 2018

☐ Publier régulièrement sur le blog (elle revient souvent celle-là)
☐ Travailler correctement sur la Baroncrapo Compagnie
☐ ÉCRIRE ENCORE PLUS.
☐ Essayer de prendre plus soin de moi
☐ Participer à plus de concours de nouvelles cool
☐ Oser faire ce qui me fait envie
☐ Prendre soin des gens que j’aime

Et vous, c’est quoi vos résolutions pour cette année, si vous en avez ? 

 


La petite surprise

Toujours là ? Whoah, c’est ce qu’on appelle de la patience. Ou de la curiosité ?

En avant-première, pour vous, voici les premières lignes du deuxième tome des Chroniques d’Eyridian. Lors de son lancement, le premier tome sera gratuit en version numérique, si jamais vous avez besoin de rattraper l’histoire.

Les flammes envoyaient des étincelles haut dans le ciel. La légère brise rendait l’air frais, et un délicat parfum de fleurs flottait dans l’atmosphère.

 

Ils écoutaient tous, hypnotisés par ce récit qu’ils connaissaient pourtant par cœur, et se serraient les uns contre les autres, le regard rivé sur la jeune conteuse. C’était une fille d’environ seize ans, dont les longs cheveux noirs voletaient au gré de la brise, s’approchant parfois dangereusement du feu. Ses mains hâlées dansaient dans les airs alors qu’elle racontait ses aventures, et les flammes se reflétaient dans ses yeux bleu foncé, lui donnant l’air tour à tour exalté et inquiétant. Les ombres jouaient sur ses joues pleines et son nez retroussé, la transformant en figure presque mystique et intrigante.

 

Elle leur racontait un pays qu’ils ne connaissaient pas mais qu’ils avaient appris à aimer. Un pays plein de mystère et de magie, de beauté et de surprises.

 

Ils étaient une petite dizaine autour du feu ce soir-là, à écouter la jeune fille narrer le Pays Noir. Et ce récit, qu’ils avaient entendu des centaines de fois en deux ans, s’imprimait dans leur cœur. Ils pouvaient le murmurer en même temps que la conteuse, faire glisser les mots sur leur langue et, en fermant les yeux, s’imaginer les étendues jaunes de la Voie Pavée et sentir les effluves des parfums de l’herbe chaude. Ils pouvaient deviner la malice des Faes, le sentiment d’être pris dans un tourbillon de couleurs et de bruits que l’on ressentait lorsqu’on passait les portes de la Ville d’Or.

Les mots arrêtèrent de résonner subitement, alors que la jeune fille reprenait son souffle.