Catégorie :[ZoOm Sur…]

Bonne fête maman : focus sur Lylianna

Lylianna devenant la maman d'Alyssa et Jerod

Bonne fête à toutes les mamans ! À cette occasion, j’ai voulu te parler un peu d’une maman qu’on voit dans les Chroniques d’Eyridian : Lylianna. Si tu veux en savoir plus sur ce personnage, viens par là !


[ZoOm Sur…] Juliet

~~ L’INTERVIEW ~~

°Lil’art : Hello Juliet! Comment vas-tu? Merci d’avoir accepté cette interview pour les Kikilos.
Juliet : Ouais, enfin, j’étais un peu obligée, mais bon.
L : Heu, oui, en effet. Mais ça ne te fait pas plaisir d’attiser leur curiosité? En plus tu leur plais, et, je cite deux Kikilos, ils te trouvent ‘graouh’.
J : ….
L : Passons. Peux-tu te présenter brièvement?
J : Juliet. Dix sept ans. Lycéenne.
L : Tu es également l’un des deux personnages principaux de l’histoire, et particulièrement mis en avant puisque tout commence le jour de l’enterrement de ton père…
J : Exact.
L : Parle nous un peu de ta famille.
J : Eh bien, je suis la fille ainée. Comme tu viens de la dire, mon père est mort. J’ai un demi-frère qui vivait à Dublin avec sa mère jusqu’à l’enterrement, et un autre petit frère qui est encore bébé. Ma mère et mon père se sont séparés quand j’étais petite donc je ne l’ai pas vraiment connue. Notre tutrice légale est l’espèce d’associée de mon père, que je ne connaissais pas avant son enterrement. Elle est sensée être une cousine éloignée.
L : D’accord. Et donc vous vivez tous ensemble dans ta maison…
J : Plus Kana, bien sûr.
L : Quelle est votre relation?
J : C’était une protégée de mon père, et apparemment à présent il faut que je continue son travail. Comme si ma vie n’était déjà pas assez compliquée…

HacheJuL : Mais c’est une jeune fille de ton âge, vous devriez bien vous entendre, non?
J : Pas vraiment. A vrai dire, elle m’agace pas mal. Elle fait trop « Manic Pixie Dream Girl« , elle est trop… trop. Franchement. Qui peut rester optimiste, souriant, plein d’entrain tout le temps? On est les parfaits opposés.
L : Dommage. Mais d’accord. C’est ton opinion. Et sinon, qu’est-ce que tu aimes dans la vie?
J : J’aime la musique. J’aime écrire aussi, heu… ma couleur préférée, c’est le bleu, le bleu sombre des jours d’orages. Sinon… Que veux-tu savoir d’autre?
L : On te voit souvent avec des breloques et des croix. Tu es croyante?
J : Non, ce sont les seules choses que j’ai hérité de ma mère, donc je les porte assez souvent. Mais je ne suis pas croyante.
L : Un petit copain?
J : Il y a bien quelqu’un qui m’intéresse, mais on ne sort pas ensemble, non.
L : Oh! Donc tu es amoureuse!
J : J’ai dit que j’étais intéressée. Ce n’est pas la même chose.
L : D’accord, d’accord…. côté projets personnels, tu sais ce que tu voudrais devenir plus tard?
J : Je comptais faire de la photographie. J’aurais bien aimé être reporter… Mais je ne crois que je vais pouvoir. Il faudrait que je me trimballe Kana.
L : Ha…. D’accord. Dommage.
J (elle hausse les épaules.) : C’est la vie. J’espère juste qu’elle ne va me pourrir la vie comme je le prévois… Mais ça… on le saura plus tard.

L : Eh bien, merci beaucoup Juliet, j’ai plus de questions en fait, donc… bha… on va arrêter là.
J : D’accord.
L : A bientôt!
J : Salut!

Propos recueillis par Lil’art°

Une vieille photo

Une vieille photo

Juliet hacheEt voilà! C’était Juliet, pour vous les Kikilos!
Qu’avez-vous pensé de cette interview? Ça vous a donné envie d’en savoir plus? Ou bien votre curiosité est totalement satisfaite?
Vous auriez d’autres questions à lui poser? Ou bien aux autres?

N’hésitez pas à partager vos avis!
notemusique1


HELP

LES KIKILOS !!!!
J’aurais besoin de vous.
J’aimerais que vous me disiez à quelles questions vous voudriez que Juliet réponde, pour le prochain [ZoOm Sur]? Parce que je vous avoue que je sèche un peu. En plus, j’essaie de pas trop spoiler, c’est un casse-tête infernal…. 

Commentez, hein! Je compte sur vous .

Bisous!


[ZoOm Sur…] Rachel

Vous l’avez attendue longtemps.
Vous frémissez d’impatience d’en connaître plus sur elle.
Vous avez voté pour que ce soit elle qui soit présentée en première…

Je vous présente donc… Rachel !!!!
Qui a accepté de nous rencontrer pour une interview.
RachelNB

~~L’INTERVIEW ~~

° La jeune femme a souhaité me rencontrer dans un café tranquille, que je ne connaissais pas. Il fait froid, nous avons donc convenu d’oublier la terrasse. Je suis là depuis déjà une dizaine de minutes. Soudain, la porte du café s’ouvre. Voilà Rachel: ses barrettes préférées retenant une longue mèche de cheveux, un slim parfaitement ajusté, des bottes à talons aiguilles, et une veste cloutée sur un débardeur Zelda, voilà l’image qui se présente à moi lorsqu’elle entre.
Elle s’assoit élégamment sur la chaise en fer blanc en face de moi et commande un Whisky. Pour ma part, j’ai déjà mon sirop de violette en face de moi. Après qu’elle se soit fait servir, l’interview commence. 

Lil’art : Bonjour Rachel, comment vas-tu? Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour les Kikilos.
Rachel : Bien sûr que j’ai accepté. C’est tout naturel.
L: Quel effet ça fait, d’être celle que les Kikilos veulent rencontrer en premier?
R: Eh bien, en fait, ce n’est pas une surprise. Les autres ne faisaient pas le poids… Après tout, je suis la plus sexy, la plus puissante et la plus mystérieuse d’entre nous.
L: Heu, peut-être, en effet. Donc, faisons les présentations…
R: Bonjour, je m’appelle Rachel, j’ai dix-neuf ans, et je suis une Fée.
L: Une Fée. Explique nous un peu plus en détails…
R (soupire): Une Fée… en gros, je peux me transformer en petite créature ailée. Je suis un Esprit de la Nature, et donc mes pouvoirs sont influencés par l’état de la végétation (pour mon espèce) autour.
L: D’accord. Et as-tu une fleur particulière que tu aimes beaucoup, qui serait en quelques sorte ta signature?
R: Sachant que chaque Fée ne peut faire pousser qu’un certain type de plante, oui. Je suis très douée avec les Belladones.
L: Les Belladones, ok.
R: En fait, quand j’étais plus jeune, ma Fleur personnelle, c’était la Narcisse.
L: Ah bon? Et.. c’est possible ça, de changer de Fleur durant sa vie?
R: Oui, si on subit un choc émotionnel très fort et qu’on a un gros potentiel. Je remplis les deux conditions.
L: Ah oui, par rapport à l’attentat, en effet.
R: Voir ses parents mourir en essayant de protéger les Royaux, c’est assez marquant, même si on a quatorze ans au moment des faits.
L: Et tu en es où, dans les étapes du deuil?
R: Alors là, ce n’est absolument pas tes affaires. Mais comme je suis adorable, je vais quand même répondre : mes parents, c’est de l’histoire ancienne. Ils ont vécu toute leur vie du côté des Royaux,  pour ce qu’ils pensaient être juste. Au final, ça les a tué. Et pas les Royaux. De manière logique, ça veut donc dire que c’étaient des perdants.
L: Mais tu n’en veux pas aux Royaux.
R: Non, pas du tout.
L: Pourtant, après l’attentat, tu as du te cacher pendant des années, échapper à une traque sans pitié.
R (serrant les poings): ….En effet.
L: Bon. Parlons de Kana, à présent. Il paraît que vous vous connaissez?
R: C’est ma meilleure amie depuis qu’elle est née.
L: Donc vous êtes toujours en contact?
R: Non, j’ai perdu sa trace lors de l’attentat. On ne s’est pas vues pendant cinq ans. Mais maintenant qu’elle habite chez Juliet, elle est plus facilement repérable. Il faut dire que cette humaine (Elle renifle d’un air dédaigneux) est un garde du corps assez pitoyable, contrairement à son père.
L: Tu n’as pas l’air de beaucoup apprécier Juliet. Et les humains en général?
R: La seule chose que j’aime vraiment chez les humains, c’est la culture geek. Tous ces goodies, c’est vraiment trop tentant. Le Rock aussi, j’aime beaucoup. Mais vous n’avez pas fait grand chose d’autre qui vaille le détour.
L: .. Noté. Quelque chose d’autre sur ton caractère? Il me semble que ton garde du corps t’a fait rencontrer un psy, durant quelques temps? Qu’est-il sorti de ta thérapie?
R: Que la Belladone a quelques propriétés très intéressantes. Le « psy » (Elle fait des guillemets avec ses mains) m’a dit que j’étais bipolaire. Il n’était pas très doué, alors je lui ai dit bye bye.
L: Ah… Heu, très bien.

Son portable sonne. Elle lui jette un bref coup d’œil et commence à se lever. 

R: Bon, je pense que c’est suffisant pour cette fois. Je t’enverrais des photos pour aller avec l’interview, et si jamais les Kikilos sont pas contents, envoie les paître.
L: Je ne vais pas envoyer paître les Kikilos!
R: Bon, fais comme tu veux. Moi, je m’en vais. See you.

Propos recueillis par Lil’art°

Un exemple de mon style - Rachel

Un exemple de mon style – Rachel

Moi, à quinze ans.

Moi, à quinze ans. – Rachel

Et voilà! C’était Rachel, pour vous les Kikilos!
Qu’avez-vous pensé de cette interview? Ça vous a donné envie d’en savoir plus? Ou bien votre curiosité est totalement satisfaite?
Vous auriez d’autres questions à poser à Rachel? Ou bien aux autres?

N’hésitez pas à partager vos avis!